Accueil La vie des auteurs INTERVIEW – Florence SAND, l'écriture tous azimuts

INTERVIEW – Florence SAND, l’écriture tous azimuts

Ancienne ingénieure passionnée depuis l’enfance par l’écriture, Florence SAND vient de rejoindre l’association. À son actif, déjà 2 romans et 1 nouvelle primée ! Son interview par l’un de nos membres, Jean-Luc ALLAIN. 

Florence, nous sommes heureux de te souhaiter la bienvenue à l’Association des Romanciers Nantais. Peux-tu, en quelques mots, te présenter à nos adhérents ?Bonjour à tous ! Florence Sand, je suis née à Grenoble puis ai vécu à Nancy, Toulouse, Paris, en Chine (Tianjin et Guangzhou), à Paris à nouveau, et désormais… à Pannecé, petit village du 44, après un passage de trois ans au sein d’un écovillage du coin. Initialement ingénieure, j’ai fini par créer la vie qui me convenait en développant diverses activités : bijoux, objets de décoration, peintures, presse, confiserie, webdesign, … mes compétences et revenus sont aussi variés que mes styles d’écriture.

Le livre que tu nous as transmis s’intitule Useless Eaters, l’homme sans but (2019 – Ed. Les Presses Littéraires). Ce titre n’est pas banal. Le contenu du roman non plus… En bref, quelle en est la problématique et d’où vient ce titre ?
Useless Eaters est un terme utilisé dans l’Allemagne nazie pour désigner les « mangeurs inutiles ». Ce terme est encore usité dans quelques groupuscules extrémistes qui pensent que la vie ne devrait pas être maintenue pour certains d’entre nous aux caractéristiques génétiques plus « faibles ». Le monstre de mon roman pousse le lecteur dans cette voie tout au long du récit. Si la gestion de notre monde était logique à l’extrême, sans compassion, sans humanité, que se passerait-il ? Si la priorité n’était plus l’argent, un peuple ou l’Homme en général, mais la planète, que nous arriverait-il ?

Ce livre est très bien écrit. Toutefois, la lecture se révèle parfois dérangeante. Dans quel genre littéraire classes-tu ton roman ?
Je dirais roman psychologique à tendance philosophique ? En réalité, je n’ai jamais aimé les genres et j’aime beaucoup mélanger les styles et les conceptions sans jamais mettre d’étiquette. Je ne veux pas que ce roman soit classé en tant que science-fiction car, pour moi, il s’ancre trop dans la réalité pour que ce soit le cas. Son caractère dérangeant est là pour marquer les esprits, d’une part, mais également pour coller au personnage et le séparer de ma personne.

Useless Eaters, l’homme sans but est ton premier roman. Un autre a déjà été publié. Quel est son titre ? Relève-t-il du même genre littéraire ? Un troisième est-il en préparation ?
Il est sorti en février 2021 et porte le doux nom de Odélicat. Un roman cette fois-ci tout en douceur, une sorte de conte pour adultes qui est quelque part « l’anti » Useless Eaters. J’ai écrit les deux en parallèle afin de cultiver leurs différences. L’un est l’ombre, l’autre la lumière. Son écriture est plus simpliste, abordable bien qu’il soulève d’autres problématiques comme la quête de sens. Le troisième est déjà finalisé… le quatrième est en cours, mais le confinement et mon nouvel emploi ont grandement ralenti son avancée.

Comment as-tu fait la connaissance de l’Association des Romanciers nantais ?
J’ai fait la connaissance des romanciers nantais via l’interview d’Emmanuelle auprès de StudioTV !

Qu’est-ce qui a motivé ton intention de te joindre à nous ?
L’écriture est très certainement l’activité la plus solitaire qui soit. Au bout d’un moment, cette solitude peut devenir un fardeau, ne trouvez-vous pas ?

 

Article précédentSAND Florence