Archives de la catégorie Dans les médias

Sylvain Forge dans La Montagne – 06/06/2016

SF 06-06-16 La Montagne

Poster un commentaire

Louis Oury dans Ouest France – 21/04/2016

louis oury

1 commentaire

Thérèse André-Abdelaziz, l’une des deux corsaires nantaises dans Presse Océan

PO Stéphane Pajot 08 03 2016

Poster un commentaire

Daniel Braud – Ouest France – 25/02/2016

Braud 25:02:16

Poster un commentaire

Fabienne Thomas dans Loire-Atlantique Magazine – 2 mars 2016

FT Mag LA 02:16

Poster un commentaire

Sylvain Forge dans La Montagne – 28/01/2016

SF lamontagneplume

SF Soufre couv

Poster un commentaire

Fabienne Thomas dans Presse Océan – 06/12/2015

PO 6-12-15 fabienne

Poster un commentaire

Goulaine – 29/11/2015

OF 2-12-15 goulaine

Poster un commentaire

Didier San-Martin dans Presse Océan – 20/11/2015

PO Naufragés du vert

Poster un commentaire

Parution : Stéphane Pajot – Nantes est un zoo

stephane pajot zoo

Poster un commentaire

La vie devant soi – Une nouvelle librairie à Nantes

librairie la vie devant soi

Poster un commentaire

Sylvain Forge – Semaine de l’Allier du 22/10/15

SF semaineallier

Poster un commentaire

Daniel Chaigne a disparu.

daniel-chaigne

 

 

Daniel Chaigne vient hélas de nous quitter de manière brutale et idiote. La mort est, paraît-il, toujours idiote.  Avec Terristoires, les Romanciers Nantais lui rendent un hommage posthume après la publication de sa dernière nouvelle parue dans le recueil « Nantes voyage ».

C’est à consulter ici : http://www.terristoires.info/ebooks/la-place-du-commerce-1993.html

Poster un commentaire

Dédicaces au Sommet – Septembre 2015

affiche dedicaces au sommet

 

OF dedicaces au sommet

Poster un commentaire

Sylvain Forge sur Alternantes – 12/09/2015

Sylvain Forge  sera sur les ondes d’ALTERNANTES, dans l’émission ‪‎Bouquins en Bretagne‬ samedi 12 septembre 2015, à 10h30 pour parler de mon dernier polar : « Un parfum de soufre » (Editions du Toucan, Paris).

SF Alternantes 12-09-15

Poster un commentaire

Les RN dans l’Echo de l’Ouest – 30/06/2015

Echo ouest  30 06 15

Poster un commentaire

Les RN au Théâtre de la Ruche – Ouest France – 25/06/15

OF 25-06-2015

Poster un commentaire

Nantes Voyage dans Terri(s)toires

Nantes voyage sous la plume des Romanciers Nantais


Le recueil de nouvelles Nantes voyage est disponible dans les librairies de la ville. Le recueil de nouvelles Nantes voyage est disponible dans les librairies de la ville.

Pour leur cinquième recueil de nouvelles, les Romanciers Nantais se sont associés au Voyage à Nantes. Cela donne 20 récits en tout genre permettant de redécouvrir la ville à travers ses plus belles plumes. Des histoires à lire, à écouter et à partager.

Poétique, intrigante, réaliste, historique, fantastique, drôle, romantique : Nantes se découvre sous toutes ses facettes dans le recueil de nouvelles Nantes Voyage. C’est le cinquième opus collectif publié par les Romanciers Nantais après Douze pour un, Treize à la douzaine, Treize en verve et Je à treize. Cette fois, il a été réalisé en partenariat avec le Voyage à Nantes qui en a inspiré la thématique.

Pour l’occasion, vingt écrivains se sont prêtés au jeu. Tous font partie de l’association Les Romanciers Nantais. Créée fin 2012, elle regroupe 28 auteurs* de Nantes et sa région. Individuellement, ils ont publié de nombreux romans (120 à eux tous) dans des maisons d’éditions nationales ou locales. Ensemble, ils rendent visible la richesse de la littérature ligérienne, appuient le travail des éditeurs locaux et réalisent des ouvrages collectifs.

Dédicaces à la cantine du Voyage

Le recueil Nantes voyage est déjà disponible dans les librairies nantaises et dans les points Voyage à Nantes. Mais il se dévoilera également sur scène. La Ruche, le petit théâtre de Viarme, propose en effet trois lectures musicales le jeudi 25 juin, le mardi 30 juin et le mardi 7 juillet. À chacune de ces soirées, trois nouvelles seront interprétées, par l’auteur lui-même ou par un comédien, tandis que François Ripoche les accompagnera en musique.

À l’instar de la Saucisse du Voyage, proposée par la boucherie du Bouffay, ou du Doudou du Voyage, créé par Moulin Roty, le recueil intègre cette année le dispositif J’aime the voyage. Il sera donc présenté à la cantine du Voyage à Nantes le 4 juillet à partir de 17 heures. Les auteurs seront présents pour des lectures, des discussions et l’inévitable séance de dédicaces.

Quant à Terri(s)toires, nous vous proposerons de découvrir quelques-unes de ces nouvelles tout au long de l’été à travers un feuilleton ebook, comme nous l’avions déjà fait pour Je à treize. Tous les quinze jours, vous pourrez ainsi redécouvrir Nantes… ou faire découvrir la ville d’une manière décalée à vos amis vivant dans de lointaines contrées.

 

* Alain-Pierre Daguin, Daniel Braud, Daniel Chaigne, Didier San Martin, Fabienne Thomas, Gérard Guillet, Hervé Huguen, Jacky Blandeau, Jean Duby, Jean-Marie Pen, Josy Praud, Pascal Pratz, Pierre Bussière, Philippe Ayraud, Stéphane Pajot, Sophie Vuillemin, Sylvain Forge, Thérèse André-Abdelaziz, Thierry Picquet et Yannick Guilbaud ont participé au recueil de nouvelles. Antoine George, Bénédicte Le Guérinel, Cécile Fraboul, François-Xavier Josset, Jean Pezennec, Lalie Walker, Louis Oury et Stéphane Beau complètent l’association.

Plus ICI

Poster un commentaire

Les Romanciers Nantais voyagent à Nantes – Presse Océan – 19/06/15

PO RN 19-16-2015

Poster un commentaire

Thérèse André-Abdelaziz dans la revue Terri(s)toires

Thérèse André-Abdelaziz a plusieurs plumes à son arc

L'écrivaine Thérèse André-Abdelaziz. L’écrivaine Thérèse André-Abdelaziz.
Elle joue avec les mots depuis qu’elle les connaît. La romancière nantaise Thérèse André-Abdelaziz est entrée en écriture comme on entre en religion et n’en est plus jamais sortie. Depuis, entre ses quatre enfants et ses nombreux déménagements, elle a pris le temps d’en explorer toutes les formes : contes, poèmes, romans, nouvelles, faits de société, pièces radiophoniques et théâtrales…
« Je suis née peu avant la seconde moitié du siècle précédent, à Sévérac, près de Redon« , indique pudiquement Thérèse André-Abdelaziz. D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours été « dans l’urgence d’écrire. Si je n’écris pas, je suis amputée, je suis pauvre !« , affirme-t-elle. De ses 5 à 17 ans, elle a vécu à Guérande. « Jusqu’à mes 11-12 ans, j’étais abonnée à La Semaine de Suzette*. Dans l’un des numéros, les lectrices devaient raconter leurs vacances. Issue d’une famille modeste, je n’avais pas l’habitude de partir en vacances. Alors j’ai inventé une journée en mer passée avec un pêcheur. Je leur ai envoyé le texte et il a été publié. C’est à ce moment-là que j’ai découvert le pouvoir des mots« , se souvient la romancière. Un pouvoir qu’elle teste aussi à la radio. « Le samedi matin, ma mère écoutait l’émission « Interdit aux plus de 16 ans ». Une annonce proposait aux auditeurs d’envoyer des synopsis de pièces radiophoniques. Maman m’a dit : « Tu pourrais le faire ! » Alors je me suis lancée. » L’essai est concluant : trois de ses pièces sont diffusées à l’antenne.

« Les bonnes sœurs m’ont appris la comptabilité« 

Une belle victoire pour celle qui n’a pas eu la chance de rester sur les bancs de l’école aussi longtemps qu’elle l’aurait souhaité. « J’avais deux ans d’avance à l’école. J’aurais pu entrer en 6e au collège public de La Baule. Mais pour mon père, qui était très pieux, une école sans Dieu n’était pas une école ! Et même avec des bourses, mes parents ne pouvaient assumer les frais d’internat. » Elle se retrouve donc en école ménagère rurale à Kerguénec, mais ne s’y sent pas à sa place. Son père lui propose alors de rester à la maison avec sa mère pour l’aider à élever ses frères et sœurs. « Nous étions huit à la maison et j’étais l’aînée« , explique-t-elle. « J’ai accepté à une condition : que je suive des cours par correspondance. » En parallèle, elle ne s’arrête jamais d’écrire. « J’ai sorti un recueil de poèmes en 1964 : Verseau mon ombre, aux éditions Nouveaux Cahiers de Jeunesse. Le recueil des poèmes de mes 20 ans…« , glisse-t-elle. « J’ai appris la sténographie, la dactylographie et la comptabilité grâce aux bonnes sœurs. Ça ne m’intéressait pas beaucoup, mais c’était le seul moyen d’obtenir un CAP. »

Doubs, Haute-Savoie et installation à Nantes

La jeune femme déménage à Saint-Nazaire et se marie. Ses deux premiers enfants naissent dans cette ville portuaire. « Mon mari travaillait dans un garage automobile. Il était mécano puis est devenu vendeur de voitures neuves. Nous sommes partis vivre à Vannes pour son travail. » Son troisième enfant naît là-bas. Les déménagements se succèdent : »Blois, le Doubs – où ma dernière fille est née – puis la Haute-Savoie pendant 18 ans. Mon mari avait ouvert une affaire là-bas, et moi j’y travaillais en tant que secrétaire. J’ai aussi été pigiste pour plusieurs journaux pendant 10 ans. » En 1993, Thérèse André-Abdelaziz s’installe à Nantes. « Je voulais me rapprocher de mes racines et de mes parents, qui vivaient en Vendée. » Elle multiplie les projets et les romans. En 2002, elle obtient une bourse d’aide à l’écriture théâtrale, attribuée par la Direction musique danse théâtre spectacles du ministère de la Culture. « Cela m’a permis de participer à une résidence d’écriture à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon en 2003, dont un mois au Centre national des écritures du spectacle. J’ai tant envoyé de demandes de bourses et de résidences pendant plus de 20 ans que je n’y croyais plus. Et puis, la persévérance a payé ! » te à en vivre encore mille autres !« , lâche-t-elle d’une voix douce.* Revue pour enfants dédiée aux filles, publiée en France de 1905 à 1960, célèbre pour avoir fait apparaître le personnage de Bécassine. L’article complet est ICI …. Un extrait de son livre ICI

Poster un commentaire

Sylvain Forge au Musée Jules Verne – 14/06/2015

SF Le DIX 14 06 15 2

Poster un commentaire

Les RN dans Presse Océan – 10/06/2015

Nantes Les Romanciers nantais s’installent en juin au café de la Place

0 10.06.2015 10:31
Une partie des romanciers nantais

Une partie des romanciers nantais

Comme l’an dernier, Juin sera le mois des Romanciers Nantais au fil des quatre dimanches de 10 h à 12 h 30 au Café de la Place, place du Vieux Doulon à Nantes (jour du marché) deux à trois romanciers nantais seront présents pour rencontrer leurs lecteurs.

Sont ainsi programmés :  Dimanche 14 juin : Hervé Huguen, Pascal Pratz. Dimanche 21 juin : Fabienne Thomas, Philippe Ayraud, Thierry Picquet. Dimanche 28 juin : Didier San Martin, Jean Pézennec.
L’actualité des Romanciers Nantais, notamment des lectures au Théâtre de la Ruche, sont à consulter ici  http://www.lesromanciersnantais.com

Poster un commentaire

Parution – Le Succube du tyran – Pascal Pratz – Ed. Lunatique.

PO Succ 22 04 15

Poster un commentaire

Nantes L’auteur de polars Thierry Picquet dégaine à nouveau – Presse Océan – 06/03/15

Thierry Picquet : « Le polar décrit un monde interlope où les frontières sont poreuses ».

On l’avait quitté avec l’excellent « Le Mur de l’alimentation », le revoilà avec un nouveau polar « Peau de peinture ». Entretien.

Presse Océan : Comment est né ce nouveau polar ?

Thierry Picquet : « En découvrant certaines performances artistiques et les polémiques qu’elles suscitent parfois, je me suis posé la question du « représentable ». Quelles sont les limites, si elles existent, qu’un artiste peut transgresser et jusqu’à quel point pour faire son œuvre, en l’occurrence dans mon bouquin, un autoportrait. J’ai d’abord écrit quelques pages à propos d’un tableau aux origines plus ou moins sulfureuses qui intéresse beaucoup de monde… et pas que du beau monde ! »

Pourquoi ce titre « Peau  de peinture », un mot  sur l’histoire ?

« Le titre fait évidemment référence à ce tableau, à sa conception même et aussi à tous les protagonistes du récit prêts à laisser leur peau pour se l’accaparer. L’intrigue est bâtie sur deux histoires parallèles. Celle du tableau et celle du narrateur, Paul, un type lambda, vivant aux marges de la société. Il est totalement étranger au milieu artistique mais par le hasard des circonstances, il va débarquer comme un chien dans un jeu de quilles dans l’ambiance feutrée des ateliers d’artistes, des galeries d’art parisiennes. Le choc des cultures va être rude ».

Qu’est-ce qui vous  plaît dans le polar ?

« Ce qui est intéressant dans le polar, c’est qu’on peut se faire côtoyer des mondes a priori étrangers les uns aux autres. »

« Utiliser donc des codes, un langage différent, traverser toutes les couches de la société. Il n’y a pas d’un côté les gentils aux mains propres, d’un autre les voyous cupides. Le polar décrit un monde interlope où les frontières sont poreuses. En quelques lignes, on peut faire évoluer ses personnages dans des univers diamétralement opposés ».

Dans quelles conditions écrivez-vous ?

« Souvent, je rédige quelques pages à propos d’une situation vécue, d’une anecdote que l’on m’a rapportée et qui m’amuse. Puis viennent une ou deux idées directrices, alors je construis « autour » en réutilisant ce que j’avais déjà dans mes tiroirs pour en faire un ensemble, je l’espère, cohérent. »

« À la fin de « Peau de peinture », il est reproduit une brève tirée d’un quotidien local. Elle rapporte un fait divers qui n’est pas sans rappeler les événements relatés dans mon bouquin. En fait, j’ai découvert cet article alors que j’avais pratiquement bouclé mon récit, cela m’a énormément réjoui ».

Recueilli par Stéphane Pajot

BIO EXPRESS

Né en 1957 à Nantes Bibliographie : des recueils  des nouvelles, un essai sur  Pierre Véry « Le Mur de lalimentation » (Petit  Véhicule) « Peau de  peinture » (Petit Pavé) 

En dédicace à la librairie  l’Atalante 15 rue des Vieilles- Douves, le samedi 14 mars,  de 15 h 30 à 18 heures.

Poster un commentaire

Thierry Picquet à l’affiche

Thierry Picquet dédicacera son polar Peau de peinture, le samedi 14 mars 2015 à la librairie l’Atalante 15 rue des vieilles douves 44000 Nantes de 15h30 à 18h

Il sera l’invité de l’émission Bouquins en Bretagne sur radio Alternantes (98,1 FM)le samedi 14 mars 2015 à partir de 10h30.

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :